24/09/2017
AccueilNatureAntarctique: 91 nouveaux volcans découverts sous la glace

Antarctique: 91 nouveaux volcans découverts sous la glace

Le nombre des volcans gisant sous la calotte glacière du sixième continent était jusqu’alors estimé à 47.

Le feu sous la glace

La découverte de 91 volcans supplémentaires en Antarctique, à ajouter aux 47 déjà connus, a de quoi inquiéter les climatologues qui ne manquent pourtant pas de motifs de s’alarmer du réchauffement climatique en marche. Situés pour la plupart sur la côte ouest du continent blanc, à des altitudes diverses s’échelonnant de 100 à 3.850 mètres, les cônes ont cette particularité d’être tous recouverts de glace. Une couche épaisse d’1,6 km en moyenne recouvre 98% de la surface de l’Antarctique.

« Nous avons presque triplé le nombre de volcans dans l’Antarctique de l’Ouest », s’enthousiasme Robert Bingham, géologue à l’université d’Edimbourg et l’un des auteurs de l’étude (publiée en anglais), parue dans un bulletin de la Geological Society.

Pour repérer ces nouveaux volcans, l’équipe a utilisé un avion spécial équipé d’un radar capable de « percer » l’épaisse calotte glacière. Des pics de basalte, roche produite pendant les éruptions volcaniques, ont aussi pu être repérés après une comparaison avec les données satellites existantes et d’autres relevés aériens.

Interrogé par le journal britannique The Guardian pour savoir si ces volcans sont actifs, Robert Bingham avoue son ignorance: « C’est quelque chose que nous devons déterminer au plus vite. »

Au cas où une éruption surviendrait, les conséquences pourraient être catastrophiques prévient le scientifique: « Si l’un de ces volcans entre en éruption, cela pourrait déstabiliser la couche de glace dans l’ouest de l’Antarctique. Tout ce qui peut causer la fonte des glaces – et donc une éruption – pourrait accélérer le flux des glaces vers la mer. »

Un facteur de risque supplémentaire, explique-t-il, est induit par la diminution du poids des glaciers qui pourrait favoriser les éruptions par un relâchement de la pression exercée. « C’est un élément à surveiller de près », ajoute encore le géologue.

Source : www.bfmtv.com – 14/08/2017

Partager avec :
Mots-clés
Évaluer l’article
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.