17/10/2017
AccueilÉconomieAu Brésil, une grève de policiers déclenche une flambée de meurtres

Au Brésil, une grève de policiers déclenche une flambée de meurtres

Les forces de l’ordre dénoncent les bas salaires dans un pays en crise. Faute de maintien de l’ordre, les violences ont entraîné plus de 120 morts.

Un vent de panique souffle sur le Brésil. Après la grève de la police dans l’État d’Espirito Santo, dont les villes sont transformées depuis une semaine en cités fantômes, l’État de Rio, le deuxième en population du pays, redoutait vendredi une contamination du mouvement. A Vitória et Vila Velha (Espirito Santo), les effectifs de la police militaire (PM) ont cessé le travail lundi, pour obtenir des augmentations de salaires après sept ans de stagnation. A 780 euros mensuels, ils se disent les moins bien payés du Brésil. N’ayant pas le droit de grève, en tant que militaires, ils ont employé un subterfuge : leurs épouses et proches ont symboliquement bloqué les accès aux casernes.

L’absence de patrouilles de police a engendré une vague de criminalité : magasins pillés, autobus rançonnés, voitures brûlées… Le bilan non officiel s’élevait jeudi soir à 121 homicides. Les transports publics ont été paralysés, les écoles et les commerces fermés, et la population restait terrée chez elle. Jeudi, l’intervention d’autres forces de maintien de l’ordre a permis une relative accalmie, mais seulement 20 % des commerces ont pris le risque de lever le rideau de fer.

Source : liberation.fr – 10 février 2017

Partager avec :
Évaluer l’article
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.