21/08/2017
Nouvelles à la une
AccueilSantéComment prévenir les noyades sèches?

Comment prévenir les noyades sèches?

L’histoire de ce petit garçon de 4 ans qui a perdu la vie après avoir été victime d’une noyade sèche, au Texas cette semaine, a ravivé des craintes chez plusieurs parents qui se demandent bien comment prévenir pareil drame.

Le jeune Francisco Delgago a rendu son dernier souffle six jours après s’être baigné dans une piscine en famille.

La noyade sèche, ou secondaire, est encore un phénomène peu connu qui s’avère trop souvent fatal. «Si on analyse les poumons de la victime, on ne retrouvera pas d’eau de mer ou de piscine à l’intérieur», décrit le Dr Simon-Pierre Landry, chef de département à l’Hôpital Laurentien à Sainte-Agathe-des-Monts.

«Les poumons de l’enfant auraient été exposés à une petite quantité d’eau et ils ont réagi. Ils ont manifesté une grande irritabilité et, dans les jours qui ont suivi, ils ont créé beaucoup de liquide à l’intérieur et il est mort par asphyxie.» Grosso modo, la victime s’étouffe dans ses propres sécrétions.

Fort heureusement, le phénomène demeure rare. «On parle d’environ 2% des noyades au total», estime Dr Landry.

Ce qui rend la chose particulièrement dramatique, c’est que généralement, les parents ne s’y attendent pas. «Tout d’un coup, ils vont retrouver leur enfant qui a de la difficulté à respirer, qui va tousser, faire de la fièvre», explique-t-il. À partir de là, il est impératif de conduire son enfant à l’urgence «pour qu’on soit capable de lui donner l’oxygène que ça prend, et même parfois l’intuber  »endotrachéalement », donc passer un tube dans la gorge et le mettre sur respirateur artificiel». Et malgré les bons soins prodigués, la condition peut être fatale.

La première précaution qui s’impose est donc de bien surveiller nos petits lorsqu’ils se baignent, et de leur apprendre à nager.

Il y a malheureusement des choses qu’on ne peut pas prévoir, et si un enfant a les poumons exposés à l’eau et développe ce syndrome, il est primordial de savoir le reconnaître.

«Les enfants deviennent malades très rapidement, et la plupart du temps, les parents vont sentir qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas correctement», selon le médecin.

Au nombre des symptômes à garder à l’œil: toux, fatigue, léthargie, irritabilité, et surtout, grande insuffisance respiratoire. «L’enfant va vraiment chercher son air, c’est comme s’il faisait une crise d’asthme».

Cette condition requiert évidemment des soins spécialisés, disponibles seulement en salle d’urgence. L’enfant potentiellement en noyade sèche va être transféré dans un centre pédiatrique, bien souvent directement aux soins intensifs.

La noyade sèche est plus fréquente chez les tout-petits, «surtout à cause de leur petite masse corporelle» selon le Dr Landry, mais il peut également toucher les adultes.

Source : tvanouvelles.ca – 9 juin 2017

Partager avec :
Mots-clés
Évaluer l’article
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.