20/11/2017
AccueilPolitiqueLa vente de bunkers aux États-Unis a explosé

La vente de bunkers aux États-Unis a explosé

Avec l’élection de Donald Trump, certains Américains sont de plus en plus inquiets de voir le monde s’effondrer. De quoi entretenir le boom de la vente des bunkers survivalistes, déjà amorcé depuis quelques années.

Tout plaquer et partir s’installer dans un bunker avant que notre monde s’effondre sous une crise climatique ou une Troisième Guerre mondiale. Certains y pensent très sérieusement.

L’entreprise texanne Rising Bunkers, qui construit des abris souterrains haut de gamme, a vu ses ventes exploser de plus de 400 % au cours des deux derniers mois. Un business à 10 millions de dollars par an, pour lequel 99 % des clients résideraient sur le territoire américain.

Alors pour Clyde Scott, le propriétaire de Rising Bunkers, cette courbe en hausse est clairement drivée par un contexte politique particulier. Les idées arrêtées du président fraîchement investi Donald Trump sur le climat, l’immigration ou la politique extérieure feraient-elles craindre une catastrophe ? « L’administration actuelle est une administration qui ne recule pas… Et puis il y a les colériques Kim Jong-un et Poutine », assure Clyde Scott à The Independent.

Si d’autres constructeurs de bunkers assurent également voir leurs livrets de commandes se remplir depuis l’élection de Donald Trump, le boom des abris sous-terrains avait déjà été amorcé bien avant. En 2011, CNN écrivait que l’entreprise Northwest Shelter Systems avait vu ses ventes augmenter de 70 % après le tremblement de terre au Japon et la guerre en Libye.

Puis en 2012, le documentaire « Doomsday Preppers » diffusé sur la chaîne National Geographic révélait le résultat surprenant d’un sondage : 40 % des Américains estimaient que stocker des denrées de première nécessité et construire un abri antiatomique était un investissement plus judicieux que le plan d’épargne retraite.

La tendance au survivalisme

Après la réelection de Barack Obama à l’époque, les conservateurs s’étaient inquiétés de « voir les tensions raciales s’aggraver, les vente des armes à feu régulée et la dette nationale gonfler », rappelle The Independent. De plus en plus de constructeurs de bunkers ont depuis vu le jour, à l’image du Survival Condo Project pour lequel un ancien silo à missiles de l’armée au Kansas a été transformé en appartements de luxe pour ceux qui craignent de voir le monde s’effondrer.

Petit à petit, le business des bunkers et la tendance au survivalisme font leur nid. Allant même jusqu’à contaminer les patrons de la Silicon Valley. Dans un reportage long format publié fin janvier, le New Yorker évoque ainsi le cas de Reid Hoffman, cofondateur de LinkedIn, qui réflechit à acheter une maison en Nouvelle-Zélande, un « refuge priviliégié dans l’éventualité d’un cataclysme », ou celui de Steve Huffman, cofondateur et CEO de Reddit, qui a préféré régler ses problèmes de vue par chirurgie laser car « si le monde s’éteint – ou si on a des ennuis – se procurer des lunettes ou des lentilles sera très emmerdant, et sans eux je suis perdu ».

Bon, allez, il est temps de nous le dire : qui d’autre a commencé à creuser un trou dans son jardin ?

Source : msn.com – 14 février 2017

Partager avec :
Mots-clés
Évaluer l’article
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.