17/11/2017
AccueilSantéLes dangers des médicaments vendus sur Internet

Les dangers des médicaments vendus sur Internet

Des médicaments qui peuvent être dangereux pour la santé sont parfois vendus en grande quantité et sans restriction sur le site Amazon, une situation qui inquiète les pharmaciens.

Comprimés contre les maux de tête ou les allergies, pastilles pour la gorge ou encore sirop contre la toux sont accessibles en un clic sur le site américain de vente en ligne.

Les spécialistes sont d’autant plus préoccupés qu’il s’agit d’un site bien connu du grand public, facilement accessible et qui suscite la confiance.

Les formats vendus sont bien souvent absurdes. «Souvent, ce qu’on achète en ligne, ce sont des gallons, des paquets de six bouteilles de sirop, 1000 comprimés… Qui prend 1000 comprimés d’Advil ?» se demande le pharmacien Jean-Yves Dionne.

Mais c’est bien loin d’être le seul risque. «Si je ne prends pas la bonne dose, qu’est-ce qui peut se passer ? Mon pharmacien le sait, ça, mais en ligne, on ne me le dira pas, à moins que je prenne le temps de lire le chapitre complet de mises en garde», poursuit l’homme, en entrevue au «Québec Matin».

Et la liste des conséquences d’une surdose est longue: trou dans l’estomac, problème rénal, hypertension, toxicité cardiaque… «Si je ne fais pas attention et que j’en prends régulièrement, [je risque] une insuffisance rénale et un infarctus. Est-ce que je le sais, ça ? Non, et ça, c’est le rôle du pharmacien de me le dire», soutient M. Dionne. Sans parler des risques d’interactions médicamenteuses, bien réels.

Parmi les médicaments problématiques, il y a notamment le naproxène, un médicament analgésique et anti-inflammatoire, plus puissant que le traditionnel Advil. Au Québec, il se retrouve derrière le comptoir du pharmacien afin que celui-ci s’assure qu’il n’y a pas de problème avec la situation médicale du patient et puisse l’inscrire à son dossier.

Mais ce qui effraie par-dessus tout le pharmacien, c’est la nature même des médicaments vendus. «Qui me fournit? Est-ce que c’est vraiment le bon produit?» s’interroge-t-il, ajoutant qu’il y a un gros problème de contrefaçon sur Internet. «Je vais vous faire peur: jusqu’à 60% des médicaments sur Internet n’ont soit pas le bon dosage, soit pas la bonne molécule», rapporte M. Dionne, qui rappelle que la sécurité a un coût, et qu’il vaut peut-être mieux, dans ce cas, payer un peu plus cher pour ne pas courir de danger.

Source : TVA nouvelles  – 27 mai 201

Partager avec :
Mots-clés
Évaluer l’article
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.