20/11/2017
AccueilÉcologieL’océan Arctique devient une poubelle de plastique flottant

L’océan Arctique devient une poubelle de plastique flottant

De telles accumulations n’étaient pas attendues à des latitudes polaires peu peuplées, selon une étude publiée dans « Science Advances ».

Des scientifiques tirent la sonnette d’alarme. Une quantité importante de débris en plastique flottant échouent dans l’océan Arctique, selon une étude publiée, mercredi 19 avril, dans la revue américaine Science Advances (en anglais). Cette étude confirme que les objets et matériaux en plastique sont abondants et répandus dans les eaux à l’est du Groenland et du nord de la Scandinavie. Ces régions sont pourtant peu peuplées. Les déchets, normalement, devraient y être nettement moins importants.

De telles accumulations n’étaient pas attendues à des latitudes polaires peu peuplées. Selon ces chercheurs, il y aurait des centaines de tonnes de déchets et fragments de plastiques flottant à la surface sans compter ce qui se trouve déjà dans les fonds marins.

Jusqu’à 110 millions de tonnes de déchets en plastique dans les océans

La proportion de certains types de débris dans les échantillons récupérés par les membres de l’expédition leur fait penser qu’ils viennent de très loin, comme par exemple des côtes d’Europe du nord, du Royaume-Uni et de l’est des Etats-Unis. Une partie de ces déchets pourrait aussi provenir des navires croisant dans les eaux locales, selon ces chercheurs.

Selon cette étude, les débris de plastique flottant dans l’Arctique représentent actuellement moins de 3% du total mondial mais pourrait continuer à augmenter avec ce courant marin. Il est estimé qu’environ huit millions de tonnes de plastique sont déversés annuellement dans les océans, selon une étude publiée en 2015 dans la revue américaine Science. Les scientifiques pensent qu’il pourrait y avoir jusqu’à 110 millions de tonnes de déchets en plastique dans les océans.

Source : francetvinfo.fr – 23/04/2017

Partager avec :
Mots-clés
Évaluer l’article
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.