20/10/2017
AccueilSantéTerribles vérités occultées par l’omerta qui pèse sur le monde hospitalier

Terribles vérités occultées par l’omerta qui pèse sur le monde hospitalier

Suicides, dépressions, mal-être… Les terribles vérités occultées par l’omerta qui pèse sur le monde hospitalier

En 2013, l’unique enquête nationale réalisée auprès de 1472 étudiants en médecine a permis de chiffrer les violences qu’ils subiraient durant leurs études : plus de 40% d’entre eux ont déclaré avoir été confrontés personnellement à des pressions psychologiques, 50% à des propos sexistes. Pour mieux comprendre cette souffrance, Valérie Auslender lance un appel à témoins en août 2015 et recueille plus d’une centaine de témoignages d’étudiants en profession de santé.

En tant qu’étudiant infirmier, j’ai subi du harcèlement moral, des menaces et des pressions pour les bilans de stage. Je sais que je ne suis pas le seul dans ma promotion, dans mon IFSI et ma région d’étude. Je peux même dire que je ne suis pas celui qui a eu le plus de problème. Durant l’année universitaire écoulée, il y a eu onze arrêts (ou reports) de formation rien que dans ma promotion. Le plus souvent suite à des stages qui ont détruit des étudiants. Notre parole ne vaut pas grand-chose face aux équipes et aux formateurs de l’institut qui nous font de beaux discours sur leurs rôles d’écoute et d’aide aux étudiants mais ils n’agissent que très rarement.

Pour mon IFSI, on remarque que cette inaction peut être liée soit directement au formateur référent du lieu de stage pour différentes raisons (copinage avec l’équipe, anciens collègues, plaisir de démolir des étudiants, logique que l’étudiant ait toujours tort), soit à la peur de perdre un lieu de stage qui manque cruellement aux IFSI. Dans ma région, certains lieux de stage sont tellement réputés tristes que les étudiants ont peur d’y aller. Il s’agit le plus souvent d’hôpitaux avec des services qui tournent parfois avec deux infirmiers pour treize étudiants infirmiers.

Nous sommes souvent vus comme les « bons à tout faire », nous devons être sur tous les fronts.

Source : atlantico.fr – 5 mars 2017

Partager avec :
Mots-clés
Évaluer l’article
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.