20/10/2017
AccueilInsoliteUn Gambien se noie dans un canal de Venise, sous les rires et les insultes de passants

Un Gambien se noie dans un canal de Venise, sous les rires et les insultes de passants

Le procureur a décidé d’ouvrir une enquête après qu’un Gambien s’est noyé le 22 Janvier dans le Grand Canal de Venise, sous les rires des badauds.

Un Gambien se noie dans l’indifférence générale

Il s’appelle Pateh Sabally. Cet homme de 22 ans s’est noyé dans les eaux glacées du Grand Canal de Venise. A 22 ans, ce réfugié originaire de Gambie a perdu la vie devant des centaines de passants qui ont assisté au drame sans réagir. Ces derniers ont préféré filmer la scène, se moquer de lui, et l’insulter.

“Continue, rentre chez toi”

C’est ce qu’on peut entendre dans la vidéo amateur. Les insultes racistes pleuvent tandis que Pateh se noie.

“Il est stupide. Il veut mourir” peut-on entendre dans la vidéo. D’autres tout aussi ignobles commentent : “Laissez-le mourir à ce stade” et “Continue, rentre chez toi”

Selon un rapport de l’incident, des hommes auraient lancé des bouées de sauvetage à l’eau, mais trop loin pour que l’homme ne puisse les atteindre.

Le jeune homme avait obtenu l’asile en Italie. Il avait tenté d’obtenir un travail en Suisse, afin de se rapprocher de certains de ses proches qui habitent en Allemagne. En vain. On l’avait renvoyé en Italie.

La vidéo de la noyade

Attention, cette vidéo est susceptible de choquer les plus sensibles d’entre vous.

Le corps de Pateh Sabally a été sorti des eaux glaciales près d’une heure après les faits. Réagissant au drame, le commissaire des travaux publics a déclaré :

« Ce drame fait réfléchir. Il ne s’agit pas d’un naufrage en pleine mer mais d’un décès survenu dans un canal, devant une centaine de personnes. »

Le drame des migrants

Ce drame intervient à l’heure où un vent anti-immigration et anti-réfugiés souffle sur l’Europe.

Plus de 181 000 migrants sont arrivés sur les cotes italiennes en bateau en 2016. Les autorités ont confirmé que ce chiffre était en augmentation de 18% par rapport à 2015. La plupart d’entre eux proviennent d’Afrique sub-Saharienne. Ces hommes et femmes en détresse paient plusieurs milliers de dollars à des passeurs en Libye et autres plaques tournantes des réfugiés, afin de monter à bord d’embarcation précaires à destination de l’Europe.

Source : afrizap.com – 27/01/2017

Partager avec :
Évaluer l’article
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.