20/11/2017
AccueilAstronomieUn nettoyeur expérimental de débris spatiaux échoue à remplir sa mission

Un nettoyeur expérimental de débris spatiaux échoue à remplir sa mission

Le Japon, qui a entrepris de débarrasser les abords de la planète des déchets spatiaux l’environnant, vient d’échouer dans sa mission. Un vaisseau muni d’un câble articulé de 700 mètres censé attirer les débris pour les entraîner dans l’atmosphère où ils seront détruits n’a pas réussi à se déployer.

Décidément, l’agence d’exploration spatiale japonaise (JAXA) n’en finit pas avec les déconvenues. Après avoir dû abandonner un satellite (Astro/Hitomi) devenu soudainement muet dans l’espace l’année dernière, puis interrompre une mission de tir d’une mini-fusée expérimentale, la JAXA est revenue bredouille de son ambitieuse mission de nettoyage des déchets spatiaux qui gravitent autour de la Terre.

Terminant sa mission de ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS) le 27 janvier dernier, le vaisseau spatial japonais HTV-6 avait encore une tâche à accomplir : tester une technologie novatrice de capture de débris spatiaux. Après sa libération, le HTV-6 s’est en effet éloigné de la station et est descendu dans une orbite inférieure, explique le site Space.com. Arrivée à ce niveau, il devait réaliser un essai baptisé KITE (Kounotori Integrated Tether Experiment), au cours duquel une masse de 20 kg s’éloignerait du vaisseau spatial et libèrerait une longe (tige) de 700 mètres en acier inoxydable et en aluminium.

Le système ne s’est pas déployé

L’objectif poursuivi était que cette tige électrodynamique attirerait les détritus grâce à des effets électromagnétiques. Selon le projet de la JAXA les déchets devaient être retenus pour les faire descendre dans l’atmosphère terre, avant qu’ils ne s’y consument. Hélas, la longe ne s’est pas déployée ce dimanche, et les ingénieurs japonais n’ont pas eu la possibilité d’analyser les raisons de cet échec dans un temps limité. Alors que le vaisseau redescendait ce lundi dans l’atmosphère où il a été brûlé.

Le test KITE visait à expérimenter la faisabilité de cette technologie avant de développer plus avant le sytème. Aujourd’hui, des dizaines de milliers d’ordures spatiales, qui mesurent de 10 cm à plus, sont en orbite autour de la Terre, ce qui pourrait compromettre l’avenir de l’exploration spatiale.

Source : usinenouvelle.com – 06/02/2017

Partager avec :
Mots-clés
Évaluer l’article
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.