20/10/2017
AccueilInsoliteUn python réticulé avale un homme en Indonésie

Un python réticulé avale un homme en Indonésie

En Indonésie sur l’île des Célèbes vit un serpent peu commode, le python réticulé (Malayopython reticulatus). Ce serpent constricteur peut mesurer jusqu’à 8 mètres de long et tuer un homme sans grande peine.

C’est visiblement ce qui s’est passé sur cette île où Akbar, 25 ans a été retrouvé dans l’estomac d’un spécimen de 7 mètres de long. Le jeune homme était parti de la maison familiale pour se rendre dans une plantation de palmiers à huile appartenant à sa famille. Sans nouvelles de lui durant plusieurs jours, des villageois sont finalement tombés sur un python au ventre bien rempli qui éprouvait de grandes difficultés à se mouvoir. Les villageois ont tué et ouvert l’animal et en ont ressorti le corps du jeune Akbar…

Fort heureusement ces attaques restent exceptionnelles. « C’est un cas de figure très rare, seulement une dizaine de cas semblables ont été vérifiés » estime Karim Daoues créateur de la ferme tropical et spécialiste des reptiles « on en a dénombré qu’une dizaine » chiffre-t-il. « A l’instar des attaques de requins sur l’homme, Il s’agit généralement d’une confusion avec une autre proie », précise le scientifique. Selon lui, il est « plausible que l’attaque soit consécutive à l’homme qui se baisse, car la posture debout et l’odeur humaine sont identifiées comme une menace par le serpent. »

C’est à l’odorat que les pythons repèrent leurs proies. « Chez les serpents, il est est géré par la langue. Ils récupèrent des particules odorantes dans l’atmosphère qui vont être analysées pour déterminer où se trouve la proie. Cette capacité est couplée à des fossettes thermos-sensorielles qui offrent une vision infrarouge à l’animal qui repère alors les mammifères à sang chaud ». Un « équipement » très efficace, mais qui n’a pas empêché la confusion quant à la proie.

« En terme de taille, un homme de 50kg s’avère tout à fait ingérable pour un python réticulé. Il peut le digérer mais l’animal n’aura plus aucune mobilité et on retrouve le serpent quasiment à chaque fois. Parfois il régurgite ou meurt car la capture est trop grosse », précise Karim Daoues. Pour avaler une proie plus large que lui, le serpent dispose d’une gueule bien particulière, les mandibules inférieures ne sont jointes aux supérieures que par un ligament élastique capable de s’étendre jusqu’à 10 fois par rapport à leur taille initiale. Cette caractéristique répond en fait à une logique écologique. Les pythons sont des prédateurs opportunistes qui mangent ce qu’ils trouvent. Du plus petits mammifère en passant par le singe et à de très rares occasions… l’homme.

Source : sciencesetavenir.fr – 30.03.2017

Partager avec :
Mots-clés
Évaluer l’article
Aucun commentaire

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour l'instant.